Nutella Ferrero cherche à redorer son blason

Nutella

Ferrero cherche à redorer son blason

Publié le : 13/02/2018 

Alors que la marque Nutella a pâti des effets négatifs de la  promotion d’Intermarché qui a viré à la foire d’empoigne dans certains hypermarchés, la maison mère Ferrero lance une nouvelle campagne de publicité. En mettant en avant la qualité des ingrédients de sa pâte à tartiner mais en omettant leur impact sur la santé.

 

« 7 ingrédients de qualité et c’est tout ». La dernière campagne de Nutella n’y va pas avec le dos de la cuillère pour nous convaincre qu’il s’agit d’un produit premium. Sur le modèle de sa précédente offensive marketing qui nous avait donné l’occasion de rappeler la composition de son produit phare, Ferrero détourne l’attention de ce qui fâche : l’équilibre nutritionnel désastreux de la pâte à tartiner. Car l’huile de palme a beau être, selon la firme, « une huile végétale d’excellente qualité qui provient de fruits frais pressés » ou le sucre « provenir de sources certifiées durables », cela n’améliore en rien leur impact sur la santé. L’Agence nationale de sécurité sanitaire a tenu à le rappeler à nos confrères de l’AFP : « ce type de produit, c'est une bombe calorique avec, contrairement à la confiture ou au beurre, un intérêt nutritionnel quasi nul. Si vous mettiez la même quantité de sucre dans votre café, vous seriez effrayé. »

Avec 539 calories aux 100 grammes, le Nutella fait partie des produits les plus caloriques présents sur le marché. Il est, par exemple, deux fois plus énergétique que les frites les plus grasses.

En 2012 déjà, en plein débat parlementaire sur « l’amendement Nutella », Ferrero avait dégainé une campagne publicitaire, centrée cette fois sur la présence d’huile de palme dans sa pâte à tartiner.

Extrait du site Internet « Parlons qualité » de Nutella

visu-pub-nutella

Fabienne Maleysson

Contacter l’auteur(e)