Ultrabooks

Premières impressions en vidéo

Publié le : 20/12/2011 

Voilà trois ans qu’Apple propose un ordinateur portable puissant et ultrafin, le MacBook Air. Pour rivaliser, Acer, Asus et les autres présentent tour à tour leurs « ultrabooks ». Premières impressions et prise en main en vidéo de cette nouvelle famille d’ordinateurs portables.

 

L’ultrabook définit un nouveau segment d’ordinateurs portables fins, légers et puissants. Concrètement, un ultrabook ne pèse pas plus de 1,5 kg et mesure moins de 21 mm d’épaisseur. Il intègre un microprocesseur Intel de deuxième génération (Intel Core i3, i5 ou i7), conçu pour être puissant, rapide et de basse consommation. Son autonomie doit atteindre entre 5 et 8 heures, et il doit se décharger très lentement lorsqu’il n’est pas utilisé. Les modèles actuels fonctionnent avec le système d’exploitation Windows 7 de Microsoft.

L'ultrabook Acer Aspire S3
Voilà pour les principales caractéristiques. Nos tests en laboratoire diront si les performances sont au rendez-vous, notamment en termes de puissance (pour le multimédia, les jeux…) et d’autonomie. Sur le papier, ces ordinateurs ne manquent pas d’atouts.

Leur design joue bien sûr en leur faveur. Autre avantage, ils intègrent pour la plupart un disque dur au format flash (pas un « disque dur » à proprement parler, donc). Moins fragile et plus rapide que les traditionnels disques durs mécaniques, la mémoire flash permet en théorie aux ultrabooks de sortir de veille quasi instantanément, à la manière d’une tablette tactile.

Le prix n’est pas mince du tout

L'ultrabook Asus Zenbook
Un bémol : leur prix est encore élevé. Du coup, les ultrabooks sont limités en capacité de stockage. Les modèles haut de gamme plafonnent à 128 Go. C’est peu au regard des capacités actuelles des ordinateurs portables classiques, qui offrent jusqu’à 1 To. Certains fabricants contournent le problème en intégrant des disques hybrides : une petite mémoire flash stocke le système (pour la sortie de veille rapide) mais les données sont conservées sur un disque dur classique.

Le prix des ultrabooks est encore bien supérieur à celui des autres ordinateurs portables. Les tarifs démarrent en effet à 800 euros, pour grimper jusqu’à 1 300 euros. Et à ce prix, il faut se contenter du minimum en termes d’équipement (pas de lecteur de disque, deux ports USB au maximum, un port HDMI ou mini-HDMI, rarement un port VGA…).

Autant dire que ces séduisants ordinateurs ne conviendront pas forcément à tout le monde. Bien sûr, les utilisateurs qui transportent souvent leur machine apprécieront son poids plume. Mais comme ordinateur central du foyer, l’ultrabook pourra vite se révéler… un peu léger.

Le choix va s’élargir très vite

L’ultrabook est un concept d’ordinateur mis au point par le fabricant de microprocesseurs Intel. Acer (avec le S3-951-2464G34iss), Asus (avec le Zenbook UX21E-KX002V) et Toshiba ont été les premiers à sortir leurs modèles, dès la fin 2011. Les autres constructeurs, notamment HP, LG et Samsung, vont suivre très vite. Mais ce n’est qu’un début. La deuxième génération d’ultrabooks, programmée pour 2012, intégrera des processeurs Intel encore plus puissants (puces de 3e génération, Ivy Bridge). Ces puces permettront aux constructeurs de proposer des modèles aux tailles d’écran plus variées et offrant, d’après Intel, un traitement graphique amélioré. En 2013, les processeurs Ivy Bridge seront remplacés par la génération Haswell. Cette fois, c’est l’autonomie qui sera améliorée (jusqu’à dix jours annoncés !).

AMD, le grand concurrent d’Intel, ne compte évidemment pas assister à tout cela sans réagir. Il a lui aussi défini une configuration-type pour que les fabricants lancent des « ultra-portables » basés sur ses propres microprocesseurs. Les premiers modèles devraient être commercialisés en 2012. Et puisque le nom Ultrabook est réservé à Intel, AMD a dû chercher un autre nom pour sa plate-forme. Il s’agira des Ultrathin (« thin » = fin).

Ultrabook ou ultrathin, l’ordinateur portable « ultrafin » est amené à se développer. Les modèles proposés aujourd’hui sont les premiers d’une série qui s’annonce déjà longue.

Apple, le précurseur

Le MacBook Air d'Apple
Apple a été le premier à lancer un ordinateur portable ultrafin, ou « ultraportable ». Dès janvier 2008, le groupe de Steve Jobs présentait en effet le MacBook Air, un ordinateur portable de 19,1 mm d’épaisseur au niveau des charnières et de 4 mm d’épaisseur au point le plus fin. Équipé d’un écran de 13,3 pouces de diagonale et d’un disque dur de 80 Go, il coûtait alors 1 699 €. Aujourd’hui, le MacBook Air est disponible en quatre versions (écran 11 ou 13 pouces, mémoire de 64 à 256 Go). Son prix a baissé (entre 949 et 1 499 €), mais il demeure plus cher que les ultraportables des fabricants concurrents (à partir de 800 €).

Camille Gruhier

cgruhier